Dom Juan ou le Festin de Pierre - Acte 4, Scène 5

Don Juan s'emporte contre son père. Sganarelle ironique, tente de le raisonner.

Don Juan

Don Juan
Libertin

Sganarelle

Sganarelle
Le valet de Don Juan

Version Moderne

Version Originale

Don Juan
Allez, dépêchez-vous de mourir, c'est la meilleure chose à faire ; chacun doit avoir son moment, et ça m'énerve de voir des pères vivre aussi longtemps que leurs fils.
Eh mourez, le plus tôt que vous pourrez, c’est le mieux que vous puissiez faire ; il faut que chacun vive son tour, et j’enrage de voir que des Pères vivent autant que leurs fils.
Sganarelle
Ah Monsieur, vous avez tort.
Ah Monsieur, vous avez tort.
Don Juan
Tu trouves que j'ai tort ?
J’ai tort.
Sganarelle
Oui, Monsieur.
Monsieur.
Don Juan
J’ai tort.
J’ai tort.
Sganarelle
Monsieur, vous n'auriez pas dû écouter ce qu'il vous a dit et le mettre à la porte. C'est incroyable, un père qui fait la morale à son fils sur son comportement et ses origines. Comment pouvez-vous, connaissant la bonne manière de vivre, tolérer cela ? Votre patience est surprenante. À votre place, je l'aurais renvoyé. Quelle situation embarrassante cela crée !
Oui Monsieur vous avez tort, d’avoir souffert ce qu’il vous a dit, et vous le deviez mettre dehors par les épaules ; a-t-on jamais rien vu de plus impertinent ? un père venir faire des remontrances à son fils, et lui dire de corriger ses actions, de se ressouvenir de sa naissance, de mener une vie d’honnête homme, et cent autres sottises de pareille nature ; cela se peut-il souffrir à un homme comme vous qui savez comme il faut vivre ? j’admire votre patience, et si j’avais été en votre place, je l’aurais envoyé promener ; Ô complaisant maudit, à quoi me réduis-tu ?
Don Juan
On va bientôt me servir à manger ?
Me fera-t-on souper bientôt ?
Molière
Écrit par Molière Follow