Dom Juan ou le Festin de Pierre - Acte 2, Scène 3

Pierrot, jaloux et frustré, reproche à Don Juan de chercher à lui ravir Charlotte, sa fiancée. Charlotte tente de le calmer mais Pierrot, profondément blessé par son attitude envers Don Juan, reste fâché. Sganarelle essaye d'arranger les choses mais sans succès. Don Juan est déterminé et prend plaisir à le tourmenter. La scène se termine avec Don Juan exprimant sa joie d'épouser Charlotte. Le contraste entre la naïveté et la simplicité de Pierrot et le caractère manipulateur de Don Juan est frappant. La tension entre les classes sociales est illustrée par le mépris de Don Juan pour les personnes qu'il considère inférieures.

Pierrot

Pierrot
Un paysan, fiancé de Charlotte

Don Juan

Don Juan
Libertin

Charlotte

Charlotte
Une paysanne

Sganarelle

Sganarelle
Le valet de Don Juan

Version Moderne

Version Originale

Pierrot
Doucement, monsieur, calmez-vous, vous vous énervez trop, ça pourrait vous rendre malade.
Tout doucement Monsieur, tenez-vous s’il vous plaît, vous vous échauffez trop, et vous pourriez gagner la puresie.
Don Juan
Qui est cet impertinent ?
Qui m’amène cet Impertinent ?
Pierrot
Vous vous énervez et vous ne respectez pas nos servantes.
Je vous dis que vous tgnais, et que vous ne caressiez point nos accordées.
Don Juan
Ah que de bruit.
Ah que de bruit.
Pierrot
Non mais, ce n'est pas comme ça qu'on traite les gens.
Jerniguenne, ce n’est pas comme ça qu’il faut pousser les gens.
Charlotte
Et laisse-le, Pierrot.
Et laisse le faire aussi Piarrot.
Pierrot
Comment ça, le laisser faire ? Je ne veux pas, moi.
Quement, que je laisse faire ? je ne veux pas moi.
Don Juan
Ah !
Ah !
Pierrot
Testequenne, parce que vous êtes... vous venez séduire nos femmes devant nous, allez séduire les vôtres.
Testequenne, parce que vous êtes... vous viendrez caresser nos femmes à notre barbe, allez v’s-en caresser les vôtres.
Don Juan
Heu.
Heu.
Pierrot
Ne me frappez pas, ce n'est pas bien de battre les gens, et ce n'est pas la récompense de vous avoir sauvé de la noyade.
Heu testiqué ne me frappez pas, ah jernigué, ventregué, pal sangué, morguenne, ça n’est pas bien de battre les gens, et ce n’est pas la récompense de vous avoir sauvé d’être nayé.
Charlotte
Pierrot, ne te fâche pas...
Piarrot ne te fâche point...
Pierrot
Si, je veux me fâcher, et toi, tu es méchante de laisser un autre homme te faire des avances.
Je me veux fâcher, et t’es une vilaine, toi, d’endurer qu’on te caresse.
Charlotte
Oh Pierrot, ce n'est pas ce que tu penses, ce Monsieur veut m'épouser, et tu ne dois pas te mettre en colère.
Oh Piarrot, ce n’est pas ce que tu penses, ce Monsieur veut m’épouser, et tu ne dois pas te bouter en colère.
Pierrot
Comment, tu romps ta promesse !
Quement, jerny, tu renies promesse !
Charlotte
Ça ne change rien, Pierrot, si tu m'aimes, tu devrais être content que je devienne une dame.
Ça n’y fait rien, Piarrot, si tu m’aimes ne dois-tu pas être bien aise que je devienne Madame ?
Pierrot
Non, je préférerais te voir morte plutôt que de te voir avec un autre.
Jernigué non, j’aime mieux te voir crever, que de te voir à un autre.
Charlotte
Allons Pierrot, ne t'inquiète pas, si je deviens Madame, je te ferai gagner quelque chose, et tu apporteras du beurre et du fromage chez nous.
Va va Pierrot, ne te mets point en peine, si je sis Madame je te ferai gagner queuque chose, et tu apporteras du beurre et du fromage cheu nous.
Pierrot
Jamais de la vie, je n'apporterai rien, même si tu me payais le double. C'est donc ça, tu l'écoutes vraiment ? Si j'avais su ça avant, je ne l'aurais jamais sorti de l'eau, et je lui aurais donné un bon coup de rame sur la tête.
Ventreguenne je gny en porterai jamais, quand tu m’y en payerais deux fois autant ; est-ce donc comme ça que t’écoute ce qu’il te dit ? morguenne si j’avois su ça tantôt, je me serais bien gardé de le tirer de gliau, et je ly aurois bailli un bon coup d’aviron sur la tête.
Don Juan
Qu'est-ce que tu dis là ?
Qu’est-ce que vous dites ?
Pierrot
Je n'ai peur de personne.
Jerniguenne, je ne crains personne.
Don Juan
Attends un peu.
Attends-moi un peu.
Pierrot
Je n'ai peur de personne.
Je me moque de tout, moi.
Don Juan
On va voir ça.
Voyons cela.
Pierrot
J'ai déjà vu pire.
J’en avons bien vu d’autres.
Don Juan
Houais.
Houais.
Sganarelle
Monsieur, laissez ce pauvre homme tranquille, c'est mal de le battre ; écoute mon garçon, va-t'en et ne lui dis rien.
Eh Monsieur, laissez là ce pauvre misérable, c’est conscience de le battre ; écoute mon pauvre garçon, retire-toi et ne lui dis rien.
Pierrot
Moi, je veux lui dire ce que je pense.
Je veux lui dire, moi.
Don Juan
Ah, je vais t'apprendre, moi.
Ah je vous apprendrai.
Sganarelle
Maudite brute.
Peste soit du maroufle.
Don Juan
Voilà ce que tu gagnes à être charitable.
Te voilà payé de ta charité.
Pierrot
Je vais tout raconter à ta tante, tu vas voir.
Jarny, je vas dire à ta tante tout ce ménage-ci.
Don Juan
Enfin, je vais être l'homme le plus heureux du monde, et je ne changerais mon bonheur pour rien au monde. Quel plaisir, quel plaisir ce sera quand tu seras ma femme !
Enfin je m’en vais être le plus heureux de tous les hommes, et je ne changerais pas mon bonheur à toutes les choses du monde : que de plaisirs, que de plaisirs, quand vous serez ma femme, et que !
Molière
Écrit par Molière Follow